– Objectifs : Je propose aux dirigeants, aux managers et aux équipes des moments de prise de recul sur le quotidien pour élargir le champ de vision individuel et collectif sur l’organisation et ses liens avec le monde moderne.

Il ne s’agit pas de faire un « cours de philosophie » ou un « café philo », mais de prendre des thèmes, des concepts clés de la philosophie occidentale et, par un travail collectif de dialogue, de les transposer aux questions actuelles des organisations. Ainsi, on peut se demander si la question du bonheur au travail est légitime ; ou bien quelle pourrait être la place de la spiritualité dans une entreprise ; ou encore comment gérer les erreurs et comment distinguer, une erreur, d’une faute ou d’un échec ?

Nous pouvons également travailler à partir de demande spécifique de l’organisation, liée par exemple à une problématique propre et interne.

L’objectif général de ce dispositif est de créer du commun, des représentations partagées à partir de questions universelles. Il s’agit également de réactiver des techniques, des pratiques et des formes de pensées issues de notre patrimoine culturel occidental, dont nous sommes peut-être coupés et qui peuvent apporter un potentiel nouveau de développement et de créativité.

 

– Méthodologie :

Utiliser et faire utiliser la méthode socratique (étonnement-doute-questions-dialogues) sur des problématiques professionnelles, associatives, collectives.

Étonnement : les choses ne vont pas de soi, une situation ou une expérience vécue n’est pas forcément telle qu’on la vit.

Doute : changer de regard, de point de vue, de représentations personnelles et collectives

Questions : interroger la situation en partant de l’étonnement et du doute. Poser des questions que l’on n’ose pas (se) poser, mettre tout à plat.

Dialogue : (re)construire en dialoguant (techniques d’écoutes actives) c’est-à-dire en proposant des interventions qui permettent d’ajouter du contenu, du savoir.

 

– Dispositifs pédagogiques

1° Partir de cas concrets rencontrés par les participants, des représentations des participants sur le sujet.

Ou apporter un document (vidéo, article…) sur la question et commencer la journée par un débat ouvert et informel.

2° Présentation philosophique autour du thème pour fournir aux participants des clés, de la matière philosophique suffisantes pour réfléchir individuellement et entamer une discussion en petits groupes.

3° En petits groupes : les participants réfléchissent sur la question, avec des documents en appui, autour de la question tant d’un point de vue philosophique que managériale.

Chaque groupe s’organise de façon à ce que la parole circule, que l’écoute soit à la fois bienveillante et active et qu’une ou plusieurs personnes prennent des notes pour une restitution.

4° Retour en plénière pour débriefing et présentation générale des travaux des groupes.

5° Débat collectif et conclusion de la journée : l’animatrice anime un débat autour des questions soulevées, des nouvelles perspectives amorcées et de la manière dont tout cela peut jouer un rôle dans l’organisation.

Les participants aidés par l’animatrice formulent les enseignements de la journée, qui pourra être mis en forme par un document remis à la suite de la journée.

– Exemples de thèmes :

  • Travail/sens/bonheur/plaisir: le travail et le bonheur sont-ils compatibles ? Peut-on travailler par plaisir ? Est-ce au manager de donner du sens au travail des collaborateurs ? Le travail doit-il avoir un sens ou seulement être utile ?
  • Échec/faute/erreur: Comment distinguer l’échec de la faute et de l’erreur ? Peut-on et comment faire pour accueillir et gérer l’erreur et l’échec dans une organisation ?
  • Altérité: Quelle place pour l’altérité dans l’entreprise ?
  • Liberté : Peut-on réellement agir librement ? En quoi le libre-arbitre complique la tâche du manager ?
  • Valeurs : Quelle est la différence entre morale et éthique ? Comment distinguer les valeurs morales et la valeur économique ?
  • Règles : Qui fixe les règles dans l’entreprise ?
  • Spiritualité : Y a-t-il une place pour la spiritualité dans l’entreprise ? Comment gérer l’espace privé et l’espace public ?

– Clientèle : les dirigeants, les managers


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *