– Objectif :

Platon, philosophe grec de l’Antiquité classique, a développé le concept de philosophe-Roi. Le gouvernant doit pouvoir être à la fois dans l’action mais aussi dans la réflexion, la pensée.

Aujourd’hui, à toutes les échelles de responsabilités, les élus de la nation sont pris dans un jeu contradictoire qui leur demande d’être à la fois des hommes et des femmes politiques portant une vision de leur mandat électif, mais aussi des gestionnaires du quotidien confrontés à des problématiques très pragmatiques. Pourtant, la démocratique représentative est en crise, car le mandat donné par les électeurs n’est plus un blanc-seing, et les élus doivent pouvoir s’adapter aux évolutions radicales de la société moderne.

Pour sortir de cette immédiateté de la gestion et retrouver le temps de l’action politique, je propose aux élus et à leurs collaborateurs, des moments de prise de recul sur leurs engagements politiques.

Je les accompagne dans leur réflexion sur l’adaptation de leurs actions aux bouleversements de la société en s’interrogeant collectivement sur les représentations qu’ils peuvent avoir de problématiques liées au mandat électif.

Je propose des outils de réflexion et du temps pour que chacun puisse s’armer face aux défis actuels en abordant des questions spécifiques aux élus.

 

– Méthodologie :

Utiliser et faire utiliser la méthode socratique (étonnement-doute-questions-dialogues) sur des problématiques professionnelles, associatives, collectives.

Étonnement : les choses ne vont pas de soi, une situation ou une expérience vécue n’est pas forcément telle qu’on la vit.

Doute : changer de regard, de point de vue, de représentations personnelles et collectives

Questions : interroger la situation en partant de l’étonnement et du doute. Poser des questions que l’on n’ose pas (se) poser, mettre tout à plat.

Dialogue : (re)construire en dialoguant (techniques d’écoutes actives) c’est-à-dire en proposant des interventions qui permettent d’ajouter du contenu, du savoir.

 

– Exemples de thèmes :

  • Souveraineté: Qu’est-ce que la légitimité politique ? L’élection est-elle encore le seul garant de la légitimité politique ?
  • Décision: Quelles sont aujourd’hui les différentes formes que prend la décision politique ? Le politique doit-il laisser une place aux citoyens dans le processus de décision ?
  • Pouvoir : Quelles définitions du pouvoir en politique ? Comment en user ? Le partager ?
  • Temps : Comment concilier le temps de l’action, celui de la communication et le temps électif ?
  • Individu : L’élu doit-il être un médiateur entre l’individualisme et le collectif ?

– Clientèle : les élus, leurs collaborateurs (chef de cabinet, chargé de communication…)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *